Launching Your Business in Africa

Vous souhaitez lancer votre entreprise en Afrique ? Voici mon article sur la recette gagnante

D’aussi longtemps que je me souvienne, pour moi, le mot Afrique a toujours été synonyme d’opportunités infinies, de travail acharné et d’épanouissement professionnel. Connaissant les réalités de mon pays natal – et ayant été élevé dans une forte culture béninoise et togolaise – je me suis donné pour mission de contribuer à changer le récit africain du mieux que je pouvais à mon échelle. J’ai eu cette opportunité pendant près de cinq ans avec mon précédent employeur avant de lancer The METO DIGMA. La mission était passionnante et enrichissante : aider à combler le fossé numérique en Afrique, en particulier dans les zones rurales, grâce à notre solution de haut débit par satellite. Plus important encore, ce poste m’a permis d’en apprendre davantage sur le continent d’un point de vue commercial. Voici les principales leçons apprises sur la manière de lancer avec succès vos services en Afrique. 

 

1- Comprenez votre public. 

Vous ne pouvez pas faire des affaires avec des gens que vous ne comprenez pas. Cela semble logique, mais nous avons trop souvent des exemples où des marques ont fait des suppositions erronées d’un pays voisin à l’autre lors de la planification de leur lancement en Afrique. Ce continent est un puzzle de 54 pays, et chaque pays est rempli d’ethnies différentes ayant leur propre culture et leurs propres coutumes. Votre communication doit prendre en compte et intégrer ces différences. Par exemple, on ne communique pas de la même manière dans un pays francophone et dans un pays anglophone. Une bonne connaissance de ces cultures spécifiques vous aide à adapter votre produit aux coutumes et aux pratiques et à faire en sorte que les solutions que vous proposez soient pertinentes pour vos clients. 

 

2- Faites vos devoirs. 

Assurez-vous que vous abordez un problème réel auquel votre public est confronté. L’histoire de la jeune start-up qui essaie de reproduire un produit ou un service qui a été un succès aux États-Unis ou en Europe est maintenant un cliché en Afrique. La plupart de ces expériences se sont soldées par un échec. Essayez plutôt une autre voie. Comprenez le pays et, si nécessaire, partez de zéro et créez une stratégie spécifique à votre marché. 

  

3- Un bon marketing n’est rien sans une logistique adaptée. 

Assurez-vous que votre produit peut être disponible pour vos clients, partout. Mettez en place de bons canaux de distribution ou associez-vous à des entreprises qui disposent déjà d’un bon réseau si vous n’avez pas les ressources nécessaires en interne. Ne vous concentrez pas uniquement sur les grandes villes, mais aussi sur les petites et n’ayez pas peur des zones rurales. Plus vous êtes proche de votre consommateur, plus vous avez de chances d’être adopté par votre public, avec le soutien d’une bonne approche marketing. 

 

4- Testez vos idées jusqu’à ce qu’elles s’avèrent justes.  

L’Afrique est le lieu où vous pouvez tester des idées et essayer des produits jusqu’à ce que vous trouviez une bonne formule. Des services de covoiturage comme Bolt (anciennement Taxify) ou Heetch l’ont fait avec succès. Développez d’abord un produit minimum viable puis testez-le et améliorez-le grâce aux retours d’expérience. 

  

5- Ecoutez. 

En Afrique, comme ailleurs, les choses peuvent aller vite. Une position dominante peut être gagnée par des efforts et une attention constante. Mais elle peut aussi être perdue rapidement dès que l’on devient complaisant. Vous devez donc continuer à demander le feedback de vos partenaires, distributeurs, consommateurs, etc. Évaluez les commentaires et mettez en œuvre ceux qui peuvent améliorer votre produit. Soyez très prudent en ce qui concerne les commentaires relatifs au prix. Les consommateurs sont très sensibles au prix, quelle que soit la qualité de votre stratégie de communication 🙂 

  

N’oubliez pas que la grande majorité des personnes en Afrique vivent avec moins de 2 USD/jour. Donc, non seulement votre produit doit être bon, mais il doit aussi être proposé au bon prix en fonction des réalités du marché ciblé. Le prix est le premier déterminant de la décision d’achat. 

 

6- N’hésitez pas à passer au numérique.  

Selon Tidjane Deme, ancien responsable Google pour l’Afrique francophone, « les gens sous-estiment la capacité des Africains à adopter et à utiliser une technologie qui peut leur simplifier la vie. » Ne commettez pas cette erreur. L’actuelle pandémie de coronavirus l’a bien montré : misez aussi sur la technologie numérique ! Mais restez très simple. Le consommateur peut s’y adapter plus rapidement qu’il n’y paraît, ne le sous-estimez pas. Les ventes de smartphones explosent en Afrique et la connectivité est de mieux en mieux assurée. Mais n’oubliez pas qu’une grande partie de la population est analphabète, ce qui est l’occasion d’être créatif et d’innover sur la manière la plus efficace de s’adresser à cette partie de votre cible. Par exemple, les solutions vocales dans les langues locales ou les infographies claires se sont avérées efficaces. 

 

7- Utilisez les plaintes à votre avantage. 

Se plaindre est dans la nature humaine. Alors quand vos partenaires, distributeurs ou clients le font, ne le prenez pas personnellement. Au contraire, utilisez ce feedback comme une opportunité de croissance et créez un résultat positif à partir de celui-ci. Communiquez avec le partenaire, les distributeurs ou les clients insatisfaits pour comprendre le problème de leur point de vue, et voyez comment vous pouvez y remédier. N’oubliez jamais d’intégrer la stratégie de votre partenaire dans la vôtre, surtout dans une relation B2B – leur bonheur est le vôtre, de même que leur succès est fortement lié au vôtre. En Afrique, le service client compte, il est d’une grande importance et plus apprécié que sur la plupart des continents. Si vous traitez bien vos partenaires et vos clients et que vous êtes honnête avec eux, vous gagnerez en confiance et ils seront plus enclins à pardonner les erreurs que vous ferez en cours de route. Il s’agit de développer la confiance tout en grandissant ensemble. 

 

8- Les trois attributs du succès dans les affaires en Afrique 

Vous l’avez déjà entendu, faire des affaires en Afrique est très différent de ce qui se passe en Europe ou aux États-Unis. Néanmoins, il existe trois attributs qui vous faciliteront la vie. 

  

Premièrement : soyez résilient. Si vous ne parvenez pas à développer cet état d’esprit, il vaut mieux abandonner avant même de commencer. Vous serez confronté à de nombreux obstacles. Des choses simples peuvent devenir très compliquées. Une bonne idée peut se transformer en cauchemar avec une mauvaise approche. Préparez-vous à échouer. Réinventez-vous aussi souvent que nécessaire tout en restant réaliste. Ne vous découragez pas. Si vous apprenez à utiliser l’échec comme un escalier, vous finirez par réussir ! 

Deuxièmement : développez un état d’esprit ouvert en sachant que les opportunités sont infinies. En Afrique, vous ne cesserez jamais d’apprendre. Vous devez toujours être ouvert à de nouvelles perspectives. Les choses changent vite et le respect est un élément crucial de diverses cultures africaines. Vos concurrents sont là, à essayer de développer de nouveaux produits qui anéantiront les vôtres. Si vous voulez survivre, continuez à apprendre et à essayer de nouvelles choses. 

Enfin, soyez collaboratif et montrez l’exemple. Apprenez à travailler avec tout le monde et impliquez vos partenaires au bon moment. Le lien avec un partenaire ou un distributeur est l’atout le plus précieux d’une entreprise en Afrique. Si vous faites l’effort de bien le comprendre, de l’écouter et surtout de le respecter, il vous soutiendra à 100% et votre aventure commerciale sera plus facile. 

  

Comme le dit le dicton, apprendre c’est partager, alors dites-moi ce que vous en pensez dans la section des commentaires ci-dessous. Avertissement : les points énumérés ci-dessus ne constituent pas une liste exhaustive et ne représentent qu’un résumé de mon expérience sur le terrain.  

  

Merci ! 

Content Marketing – Why it is necessary for businesses?

Marketing de contenu – Pourquoi est-il nécessaire pour les entreprises ?

Le marketing de contenu fait l’objet de beaucoup d’agitation, mais aussi d’une grande confusion quant à sa définition, sa pertinence et la manière de l’utiliser efficacement. Dans le monde digital d’aujourd’hui, « le contenu et l’engagement sont les rois ». L’expression « marketing de contenu » est généralement associée aux blogs, à Twitter, Facebook, Instagram et aux vidéos YouTube, mais en réalité, le marketing de contenu existe depuis bien plus longtemps qu’Internet. Il remonte aux années 1900.   

En 1900, une petite entreprise française de pneus nommée Michelin a publié un livre intitulé Le Guide Michelin. Le Guide Michelin fournissait des informations précieuses aux automobilistes lorsqu’ils étaient sur la route, des conseils généraux sur la manière de prendre soin de ses pneus lors de longs trajets, sur les endroits où trouver des restaurants et sur l’entretien des voitures. Bien que Michelin soit une entreprise de pneus, pas une seule page de ce guide de 40 pages n’était utilisée pour vendre ses produits ! Enfin, pas directement, le but du guide était d’encourager les gens à voyager davantage, à user ainsi leurs pneus et à finir par aller chez Michelin pour en acheter d’autres. En fait, le guide a connu un tel succès que les entreprises qui y figuraient ont connu une croissance massive. L’étoile Michelin, très convoitée, que les restaurants et les chefs du monde entier s’efforcent d’obtenir pour accroître leur stature, en est un exemple. 

Avant d’aborder les avantages du marketing de contenu pour les entreprises, définissons d’abord ce qu’est le marketing de contenu. Selon le Content Marketing Institute, « le marketing de contenu est une approche marketing stratégique axée sur la création et la diffusion d’un contenu de valeur, pertinent et cohérent, afin d’attirer et de fidéliser un public clairement défini et, en fin de compte, de susciter une action rentable de la part du client ».   

En termes plus simples, le marketing de contenu consiste à fournir des informations précieuses et de haute qualité qui répondent aux besoins et aux points de douleur de votre public, et qui résolvent leur problème tout en les éduquant.   

 

Maintenant que nous avons défini le marketing de contenu, examinons les avantages de ce type de marketing pour les entreprises. L’essor d’Internet et l’évolution de la technologie ont fait pencher la balance du pouvoir en faveur du client, qui dispose désormais d’un nombre illimité d’options ! Alors comment se démarquer ?   

Vous devez gagner la confiance de vos clients ! En démontrant votre expertise, en partageant vos connaissances, en résolvant les problèmes quotidiens de votre public grâce à des informations pertinentes. Le marketing de contenu est l’un des moyens les plus efficaces de générer des prospects pour pratiquement toutes les entreprises, la clé étant d’être cohérent dans le partage de votre contenu. La cohérence est l’un des nombreux facteurs qui déterminent la croissance et le succès. Votre contenu doit avoir un ton, un style et un discours uniques et identifiables.  

 

Prenons l’exemple de Marcus Sheridan, gourou du marketing de contenu, auteur et vendeur de piscines. Lorsque son entreprise de piscines a été durement touchée par la récession, il a décidé de se lancer dans le marketing de contenu. 

« Nous avons adopté le pouvoir du contenu, et nous avons créé très rapidement le blog le plus réussi du secteur de la piscine. Essentiellement, nous avons répondu à toutes les questions que nous avions reçues d’un consommateur, sans filtre. C’est ce que nous avons fait, et immédiatement, en six mois, il était au sommet de l’industrie. Les pistes, le trafic et les ventes ont commencé à affluer grâce à cela. »   

  

Aujourd’hui, le site internet de son entreprise de piscines reçoit plus de trafic que n’importe quel autre site d’entreprise de piscines dans le monde et il a maintenant élargi son activité pour inclure un coaching sur les réseaux sociaux pour d’autres entreprises. 

 

Vous avez encore besoin d’être convaincu ? Considérons ce récent rapport sur les statistiques essentielles du marketing de contenu pour 2021 : 

  • 95 % des consommateurs B2B affirment que le contenu les aide à faire davantage confiance à une entreprise.  
  •  71 % dans le secteur B2B ont également admis avoir examiné le blog d’une entreprise au cours de leur parcours d’acheteur.  
  • 71 % des consommateurs B2B ont consulté le blog d’une entreprise avant d’acheter.  
  •  61 % des consommateurs ont également acheté quelque chose qui leur avait été recommandé par les blogs qu’ils lisaient.  
  • Selon les derniers rapports, le marketing de contenu coûte 62 % de moins que les programmes de marketing traditionnels. En outre, il génère trois fois plus de prospects.  
  • 50% des spécialistes du marketing B2B externalisent au moins une partie du marketing de contenu.  
  • 84 % des spécialistes du marketing externalisent la création de contenu.  

Source : https://visme.co/blog/content-marketing-statistics/ 

 

Plus vous créez et partagez de contenu avec votre public, plus vous vous imposez et positionnez votre marque comme une autorité dans votre secteur. La confiance précède toujours la vente ; les gens font confiance aux experts et les engagent !   

Le marketing de contenu est un moyen sûr d’accroître la notoriété de votre marque et d’améliorer votre référencement naturel (SEO), car seules les personnes intéressées par votre secteur d’activité effectueront une recherche qui les amènera à lire votre contenu.   

Vous avez besoin d’aide pour créer du contenu pour votre entreprise ? Envoyez-nous un message pour entamer une discussion. 

Content Marketing – Why it is necessary for businesses?

Pays anglophones vs pays francophones : comment combler le fossé ?

Au fur et à mesure que le monde des affaires se développe, les opportunités commerciales deviennent omniprésentes. Le défi majeur reste la capacité de saisir et d’exploiter ces opportunités à des fins fructueuses. Pour ce faire, il faut néanmoins surmonter les obstacles et jeter des ponts. Ce paradigme est magnifiquement illustré par les mondes francophone et anglophone. Au-delà de leurs différences géographiques et historiques, la France et le Royaume-Uni ont, au fil du temps, façonné des visions et des modèles d’entreprise distinctsHeureusement, le fossé entre ces visions n’est pas infranchissable. Quelles sont les différences entre le monde des affaires anglais et français ? Quels atouts faut-il posséder pour exploiter pleinement ces deux marchés ? Au-delà de la barrière de la langue, quelles sont les autres différences entre ces deux mondes et comment les surmonter ? Voilà les questions auxquelles les entreprises doivent impérativement répondre si elles veulent comprendre les subtilités de ces deux mondes. 

 

Différences globales 

Les différences entre les francophones et les anglophones remontent loin dans l’histoire, mais c’est à l’époque coloniale que le fossé entre les pouvoirs français et anglais est devenu mondial. Les deux puissances ont remodelé les modèles politiques, économiques et sociaux du monde, les normes commerciales, et même l’orientation et la perception de certains pays à travers le monde. 

En Afrique, par exemple, les colons britanniques ont opté pour le régime indirect, un système de gouvernance qui tire parti des structures de pouvoir sociopolitiques préexistantes des autochtones. L’impact de ce système sur le commerce a été rapidement remarqué par la suite, les colonies britanniques ayant rapidement adopté un mode de vie basé sur le commerce, les affaires et les échanges. 

Parallèlement, dans le monde francophone, les pouvoirs de l’État et l’administration sont prédominants. En général, les pays anglophones sont perçus comme étant favorables aux affaires, comme le montre le classement de la facilité à faire des affaires. Cette perception évolue toutefois au fil des ans, et aujourd’hui, des pays comme la Côte d’Ivoire apparaissent rapidement comme des réformateurs de premier plan, en ce qui concerne la qualité de leur environnement commercial.

 

10 clés pour combler le fossé anglophone-francophone 

Que vous soyez originaire du monde francophone et souhaitiez faire des affaires dans le monde anglophone, ou vice-versa, le fossé entre ces mondes est un obstacle toujours présent. Cependant, voici quelques clés pour y faire face : 

1- Avoir un bon produit 

Quel que soit le lieu où vous opérez, que ce soit dans un pays anglophone ou francophone, le premier facteur de réussite est la qualité du produit ou du service que vous proposez. Ce dernier doit être adapté au marché ciblé. Il doit résoudre un problème réel et évident et être accessible à un prix compétitif. Si ces conditions ne sont pas remplies, tous les autres efforts risquent d’être inefficaces. 

2- Se constituer un réseau, affiner son parcours 

Le parcours personnel est crucial, surtout dans le monde francophone. L’endroit où vous avez étudié, les entreprises pour ou avec lesquelles vous avez travaillé, votre expérience professionnelle, sont autant de facteurs qui peuvent vous faciliter la vie. Et s’il est vrai que les pays anglophones sont plus tolérants envers les nouveaux arrivants, dans les pays francophones, l’expérience est particulièrement valorisée. Par ailleurs, il est très important de soigner son carnet d’adresses. Les bons contacts peuvent vous faciliter la vie, surtout dans le monde des affaires francophone qui fonctionne beaucoup sur les recommandations et les faveurs. 

3- Connaître sa raison d’être 

Si le parcours et le carnet d’adresses d’une personne sont très importants, il en va de même pour sa motivation. Dans le monde anglophone en particulier, vous pouvez obtenir des opportunités en fonction de votre « raison ». Il est donc important de savoir et surtout de faire savoir ce qui vous motive, pourquoi vous faites ce que vous faites, et quels sont vos objectifs. 

4- Maîtriser le contexte politique 

Quelle que soit la qualité de votre produit ou service, il serait catastrophique de le lancer au mauvais moment. Il est vital de comprendre la dynamique politique du marché sur lequel vous allez opérer. Quelles sont les ambitions de ses dirigeants ? Comment se reflètent-elles dans leurs politiques économiques ? Quelles mesures sont favorables à votre entreprise ? Comment pouvez-vous protéger votre activité contre les mesures qui pourraient lui nuire ? Dans une région comme l’Afrique, la maîtrise du contexte politique est essentielle, surtout si vous cherchez à y réaliser des investissements à long terme. 

5- Connaître les différences liées à l’employabilité 

En général, en matière d’employabilité, les systèmes anglophones sont plus flexibles que les systèmes francophones. Il est à la fois plus facile d’embaucher et de licencier du personnel. Dans les pays francophones, il est assez pénible d’embaucher ou de rompre un contrat de travail et cela peut affecter son activité. Comprendre les différences entre ces deux mondes vous aidera à savoir quels types de contrats il serait préférable de proposer, si vous devez externaliser ou non, etc.

6- Comprendre la langue 

Nous devons convenir que le commerce est plus difficile lorsque les parties concernées ne se comprennent pas. Une langue est un outil majeur dans le commerce. Comprendre la langue, ou avoir quelqu’un qui la comprend, est la première étape. Dans le monde anglophone, tous les efforts pour comprendre la langue sont loués. En revanche, les francophones sont un peu plus exigeants quant au niveau de maîtrise requis pour faire des affaires avec eux. Quoi qu’il en soit, faites des efforts pour comprendre à la fois le français et l’anglais. Pour les francophones, parler l’anglais est un atout indéniable, étant donné que c’est la langue principale dans le monde des affaires. Pour les anglophones, parler le français – couramment – n’est pas seulement un atout mais un outil pour surprendre les partenaires commerciaux francophones. Cela permet également de faciliter les discussions et de poser les bases d’une collaboration digne de confiance et amicale. 

7- Connaître la loi 

Les lois en vigueur dans un monde sont complètement différentes lorsqu’on s’installe dans un autre. Il est important de les comprendre parfaitement ou d’être proche de personnes qui les comprennent. S’il est vrai que les grands blocs économiques (CEDEAO, CEMAC, CDAA, COMESA) ont des réglementations communes, au niveau national, il existe des lois spécifiques qui peuvent déterminer le succès ou l’échec de votre projet. 

8- Comprendre le contexte culturel 

Deux pays voisins, malgré leur proximité géographique, peuvent avoir des cultures complètement différentes. Dans ce cas, comprendre ce qui fonctionne au niveau mondial et l’adapter au niveau local est essentiel pour réussir son projet. Appliquer simplement la même stratégie que celle utilisée dans un environnement francophone dans un environnement anglophone ne fonctionnera pas forcément. Ajuster votre stratégie en tenant compte des particularités culturelles est nécessaire mais délicat. Cependant, ne pas le faire pourrait conduire à un échec.

9- Maîtriser les risques structurels 

L’un des principaux défis auxquels les entreprises sont confrontées est le risque de fluctuation des devises étrangères. En Afrique par exemple, les pays anglophones ont leurs propres monnaies et la plupart des pays francophones partagent le franc CFA. Dans ce dernier cas, le risque lié au taux de change est plus faible. Par conséquent, un opérateur commercial qui entre dans un pays faisant partie de la zone franc atténue ce risque, surtout si la valeur des devises de la zone anglophone chute. 

10- Soyez informé 

Que vous soyez dans une zone francophone ou anglophone, la pire chose que vous puissiez faire est de penser que vous comprenez la région en vous basant sur des suppositions. Il est vital de rester informé et de vraiment appréhender comment les informations que vous recevez peuvent affecter votre activité. Il est également important, comme partout ailleurs, d’avoir un carnet d’adresses bien rempli et d’établir des partenariats solides. 

 

Quelle est la prochaine étape ? 

Loin d’être un obstacle, les différences entre les régions où l’on parle différentes langues peuvent être un avantage, à condition de comprendre certaines règles et de savoir comment les respecter. Cette réalité vaut pour les mondes francophone et anglophone. D’ailleurs, de nombreux pays déploient des efforts pour combler ces différences et construire des espaces économiques plus forts. Un projet tel que la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) est un parfait exemple de ces efforts, en Afrique. 

  

Comme le dit mon dicton favori, apprendre c’est partager. J’aimerais donc entendre vos pensées sur le sujet dans les commentaires ci-dessous. 

Merci, et/ou, Thank you 🙂 

Créer une entreprise pendant une pandémie

Créer une entreprise pendant une pandémie

Alors que certaines personnes peuvent être nerveuses à l’idée de créer une entreprise pendant une pandémie, on peut se demander s’il existe vraiment un moment « idéal » pour le faire ?  Deux facteurs clés nécessaires à la création d’une entreprise sont votre niveau de motivation pour résoudre le problème ciblé et votre persévérance pour rester sur un terrain difficile. 

On croit généralement que les gens sont plus innovants en période de crise. De nombreux grands noms d’aujourd’hui, tels que Microsoft, Disney, Netflix, Uber, Mail chimp et Airbnb, ont vu le jour ou sont devenus célèbres pendant des périodes de récession économique. 

Les récessions peuvent être des périodes inconfortables pour les entrepreneurs et les startups. Cependant, certaines startups finissent par s’en sortir mieux sur le long terme grâce à leur nouveauté.  Notamment, des périodes uniques comme celles-ci offrent aux entrepreneurs de nouvelles opportunités et les encouragent à penser différemment pour créer des solutions qui peuvent aider les gens à s’adapter rapidement à un monde en évolution. 

 

Voici quelques éléments à garder à l’esprit pour lancer avec succès votre entreprise dès maintenant ; 

  • Démarrez en douceur (coûts de démarrage et d’exploitation faibles) : À l’heure actuelle, vous démarrez très probablement seul ou avec un partenaire ou juste quelques coéquipiers avec lesquels vous pouvez vous connecter virtuellement depuis chez vous. 
  • Accès à un plus grand réservoir de talents : En raison de la réduction des effectifs et du redimensionnement des entreprises, il existe des talents disponibles qui cherchent à être engagés. 
  • Réduction des coûts de main-d’œuvre : Les périodes de récession économique ne sont pas des périodes où les nouveaux employés sont fortement rémunérés. 
  • Moins de concurrence : Pendant une récession, les gens hésitent à prendre des risques pour créer une entreprise. Cela empêche la saturation du marché et vous laisse de la place pour vous développer et faire des bénéfices. 
  • Tirez parti de la technologie : La technologie a un impact important sur les opérations commerciales et ce sera le bon moment pour tirer parti de son utilisation afin d’amplifier vos activités commerciales. 

 

Si vous avez toujours rêvé de créer une entreprise, ne vous laissez pas décourager. Créer une entreprise pendant une pandémie n’est pas forcément une tâche facile, mais si vous développez un état d’esprit positif, restez motivé et êtes cohérent dans la poursuite de vos objectifs, vous réussirez certainement. 

  

Si vous avez besoin d’aide en matière de stratégie commerciale, de développement de la marque et de marketing digital, #TheMETODIGMA est à votre disposition pour vous aider à démarrer et à vous développer.